23 juin 2010

TOOVI Roméo José:" Agression en zones forces nouvelles / Me Hervé Gouamené - "Il faut accélérer le processus de désarmement"

Pour Me Gouaméné, il faut éviter à l'avenir que les défenseurs des droits de l'homme soient inquiétés dans leur vie. Il a donc suggéré, entre autres solutions "la nécessité d'accélérer le processus de désarmement et de sortie de crise par des élections crédibles, transparentes et paisibles".

Outre cet aspect, il a estimé que l'on devrait trouver des solutions pour freiner "la circulation illicite et la prolifération des armes légères et de petits calibres ( ) qui ont été aggravées depuis la rébellion de septembre 2002". Ces mesures et bien d'autres devraient, de son avis, permettre d'assurer la sécurité des populations et d'éviter l'"acte lâche, ignoble et inacceptable" dont a été victime sa délégation en zone sous contrôle rebelle.

Le président a affirmé que l'Apdh exige, pour avoir subi un préjudice, la mise sur pied d'"une enquête crédible pour élucider les circonstances de cette attaque afin que les auteurs soient retrouvés et sanctionnés". Il a d'ailleurs annoncé que son organisation a l'intention de porter plainte "Nous avons rédigé une plainte, contre X que nous allons déposer ce matin", a-t-il dit. Me Gouaméné a affirmé ne pas avoir l'identité de ceux qui ont attaqué la délégation de l'Apdh. Il a néanmoins ajouté qu'une source au sein de la représentation des Nations unies en Côte d'Ivoire lui a confié que tout est mis en oeuvre, en ce moment, pour retrouver les quidams. Il a, en outre, qualifié la version de Me Affoussy Bamba, porte parole des Forces nouvelles, de peu satisfaisante.

En effet, elle a assimilé l'attaque à une banale affaire de coupeur de route. Le président de l'APDH a estimé qu'une opération de coupeurs de route pouvait être le fait aussi bien de simples individus que des éléments issus des Forces nouvelles. Il s'est étonné que sa délégation ait été prise pour cible d'autant plus qu'elle a décliné son identité et mis à la connaissance des Fn son ordre de mission. Et ce, depuis leur barrage de Man. Me Hervé Gouaméné a aussi rassuré la presse sur l'état de santé du secrétaire à la formation et aux projets de l'Apdh, Gnahoua Djédjé, qui a reçu des balles au cours de l'attaque d'Odienné. Sa vie serait , a-t-il dit, hors de danger. Notons que le vendredi 18 juin 2010, une délégation de l'Apdh a été attaquée à une vingtaine de kilomètres de la ville d'Odienné, aux environs de 19 h. Un membre de cette délégation a été atteint de plusieurs balles. Et les autres membres ont été dépouillés de leurs biens. Les autres organisations des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, telles que la Lidho, le Midh et la Cndhci, ont apporté leur soutien à l'Apdh.

Posté par dssgljour2010 à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur TOOVI Roméo José:" Agression en zones forces nouvelles / Me Hervé Gouamené - "Il faut accélérer le processus de désarmement"

Nouveau commentaire